La ville de Bolea, chef-lieu de La Sotonera, surplombe la plaine, imposante et monumentale, depuis la colline sur laquelle nous salue son bâtiment historique et artistique le plus important : La Colegiata de Santa María la Mayor.

L'ascension du village commence lentement, en passant par des rues un peu étroites qui montrent de part et d'autre l'importance des lignées qui ont vu sa naissance et son évolution. Les maisons, dont certaines datant de la Renaissance, avec des armoiries et des décorations raffinées sur leurs façades, nous parlent de leur statut seigneurial.

La configuration de son tissu urbain reflète les traces de son passé médiéval, à la fois musulman et chrétien.

Près de ses palais et maisons les plus importants se trouvent l'église paroissiale. Il s'agit d'un bâtiment dédié à la Vierge de la Solitude, qui montre différentes périodes de construction, du XVIe au XVIIIe siècle.

Petit à petit, l'ascension se complique. Nous arrivons au sommet du village. La Colegiata commence à montrer ses murs puissants. Ce monument spectaculaire se compose de trois nefs, séparées par des piliers fasciculés qui ornent son simple plan et créent un espace ouvert dans lequel elles semblent former une forêt de palmiers. Sous le maître-autel, la crypte nous parle de ses origines romanes. Cependant, dans la chapelle principale, est exposé un des joyaux du monument: le retable principal, l'œuvre de Gil de Bravante, qui laisse dans cette œuvre une combinaison majestueuse de peinture et de sculpture gothiques de la fin du XVe et du début du XVIe siècle. Le peintre, d'origine flamande, nous ravit avec des tables très méticuleuses et pleines d’émotion.

Gratal desde Bolea

Si nous montons un peu plus haut, en contournant la Colegiata, nous découvrirons un mirador au sommet de la colline sur laquelle le hameau vient s’adapter. Il devait sûrement y avoir une ancienne forteresse qui servait de tour de guet et de défense de ces montagnes au Moyen-âge.

La ville possède un musée ethnologique appartenant à un particulier : Casa Santas.

Aux alentours du village se trouve l'ermitage de la Vierge de Mueras, d'origine romane et décoré avec des chapiteaux qui montrent des éléments zoomorphes, ainsi que le chemin qui nous mène à l'ermitage rupestre de San Cristóbal.

Bolea, une étape spéciale sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, est réputée pour être une zone de culture de cerises, avec sa foire qui se tient à la mi-juin.

La ville célèbre ses festivités le 20 janvier pour la San Sebastian et le 24 août pour la San Bartolomé. 

From:
FaLang translation system by Faboba