A Ayera, les visiteurs trouveront un endroit qui offre des surprises au-delà des apparences.

Certaines de ses maisons témoignent de la bonne tradition de construction de la région, avec des façades à voussoirs et des bases en pierre de taille.

Le hameau entoure l'église paroissiale, dédiée à San Miguel, avec un plan en croix latine, couverte d'une coupole dans le transept et d'une voûte à lunette dans le reste, formant ainsi une structure très répandue au XVIIe siècle.

Ayera 001

A 200 mètres au nord-est de la ville, se trouve l'ermitage de San Esteban ou San Fertús. Il s'agit d'une construction médiévale simple qui conserve quelques arcs pointus faits de voussoirs en pierre de taille. Les tombes anthropomorphes qui se trouvent dans ses environs sont remarquables. Elles dirigent leur axe dans une direction est-ouest, comme c'était habituel à l'époque de la reconquête.

En prenant l'ermitage comme point de départ, vous pouvez atteindre l'endroit connu sous le nom de "piedra de los moros". Elle est située à environ 1500 mètres au nord-nord-est du village, si l'on prend le chemin qui passe à l'ouest de l’ermitage de San Esteban. Il s'agit d'un affleurement rocheux manipulé morphologiquement ; ayant l'apparence d'un grand phallus parfaitement sculpté, il émerge entre les champs de céréales et il est entouré d'une forêt de chênes verts à mi-chemin entre Ayera et Castilsabás. C'est une roche liée aux rites ésotériques associés à la fertilité. De fait, à l'intérieur, il y a juste assez de place pour une personne accroupie.

From:
FaLang translation system by Faboba