Au bord des gorges de la rivière Guatizalema, à haute altitude, au bout de la Sierra de la Gabardiola, se trouve le profil emblématique de Santa Eulalia la Mayor.

Sa tour, bastion défensif du XIe siècle, domine sa position à 867 mètres au-dessus du niveau de la mer, c'est pourquoi sa valeur stratégique au moment de sa construction est telle qu'aujourd'hui nous pouvons jouir d'une vue imprenable sur les environs.

Torre de Santa Eulalia

Le hameau s'adapte de manière échelonné au dénivelé du terrain, accordant un emplacement privilégié à l'église paroissiale, un temple du XVIIe siècle dédié à Saint-Pierre.

Dans les environs, le visiteur pourra trouver des exemples patrimoniaux très pertinents qui appartiennent à différentes périodes historiques et préhistoriques. Tout d'abord, l'ermitage de Sescún, un simple monument roman en transition. D'autre part, la ville médiévale inhabitée d'Isarre. Et dans un autre temps, la grotte-sanctuaire de San Chinés, avec ses racines hispano-wisigothes et l'abri de "Cuatro Vientos", avec des séquences appartenant à la période Enéolithique et à l’âge de Bronze.

Santa Eulalia, ou Santolaria, célèbre ses festivités le 2 février, en l'honneur du Saint du même nom ; les festivités mineures sont honorées à la Pentecôte, et bien sûr, le pèlerinage à l'ermitage de la Virgen del Viñedo ; Santolaria se rend à ce centre de dévotion par excellence pour les villes environnantes pour y organiser des célébrations.

From:
FaLang translation system by Faboba