Dans la vaste plaine de la région, en direction de Barbastro, se trouve la petite ville de Quicena.

Comme villa, elle a été donnée par Sancho Ramírez et Pedro I en 1086 à l'Abbaye de Montearagón.

Son tracé urbain a pour point de départ l'église paroissiale dédiée à l'Assomption de la Vierge, œuvre d'art du XVIIIe siècle.

Dans les environs de la bourgade, se trouve l'ermitage de San Pedro, aujourd'hui en ruines ; il y a également un ancien aqueduc que certains datent du IIe siècle et c'est pourquoi son origine romaine pourrait être probable, bien que non certifiée avec certitude.

Cependant, l'œuvre la plus importante qui enrichit le paysage de Quicena est le Château-Abbaye de Montearagón. Il s'agit d'une forteresse construite au XIe siècle sur ordre de Sancho Ramirez. Elle a donc été utilisée pour conquérir la place musulmane de Huesca en 1096, à l'époque de Pierre Ier. Le binôme château-abbaye est très répandu dans le Royaume d'Aragon et dans ce cas, le centre religieux a conservé sa splendeur jusqu'au XIXe siècle, lorsque les différentes ventes forcées ont provoqué son abandon. Ainsi, une partie de son patrimoine est aujourd'hui conservée au Musée Diocésain de Huesca, dans le cas du retable en albâtre de Gil de Morlanes el Viejo, et la tombe d'Alphonse Ier el Batallador, située dans le Panthéon Royal du cloître de San Pedro el Viejo de Huesca. 

Quicena célèbre ses festivités le 25 juillet, en l'honneur de Santiago Apóstol.

From:
FaLang translation system by Faboba